Nella stessa rubrica

Pour un Maroc terre d’accueil. Halte aux rafles et aux expulsions des Migrants (Communiqué, Maroc, janvier 2011)

Lettre ouverte des associations des migrants et des réfugiés Subsahariens au Maroc adressée au chef de mission du Hcr-Maroc (Maroc, août 2010)

Message du Collectif des Réfugiés au Maroc (Collectif des Réfugiés au Maroc, juin 2010)

Lettre ouverte de la Communauté camerounaise du Maroc (Maroc, avril 2010)

Dans la forêt ghetto de Oujda (Maroc, mars 2010)

Violence sexuelle et migration (Médecins Sans Frontières, Maroc, Mars 2010)

"Ma vie est brisée ici, je vis dans une maison abandonnée, c’est dur à 21 ans", lettre de Hassan el-Bouyahyoui à Sarkozy (Maroc, mars 2010)

Najlae Lhimer. Rimpatriata perché era stata picchiata (Francia-Marocco, febbraio 2010, intervista video)

Marocco, la lotta dei rifugiati (lettera-racconto di Archipes Mabialansamuambote, luglio 2009)

Rêve d’Europe (par Fiston Massamba, mars 2009)

"Ma vie est brisée ici, je vis dans une maison abandonnée, c’est dur à 21 ans", lettre de Hassan el-Bouyahyoui à Sarkozy (Maroc, mars 2010)

http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Najlae-s-engage-pour-Hassan-179059/

Hassan el-Bouyahyoui, 22 ans, était arrivé dans la région de Montpellier en 2003 pour y rejoindre son père et son frère, tous deux en situation régulière. Elève en CAP mécanique, détenteur d’une promesse d’embauche pour son prochain stage professionnel, Hassan a vu son titre de séjour non renouvelé suite à un échec à un examen scolaire. Renvoyé il y a un an au Maroc où, selon RESF, il n’a "ni parents ni amis", Hassan el-Bouyahyoui a écrit une lettre à Nicolas Sarkozy qu’il a faxée samedi. Lettre dans laquelle il demande au président de la République de réétudier sa situation et lui permettre de revenir en France.

"Rabat, le 11 mars 2010

Monsieur le Président,

J’ai de la chance de pouvoir vous écrire cette lettre. Vous seul pouvez m’aider et me donner une chance de faire ma vie auprès de mon père et de mon frère à Montpellier car c’est la seule famille que j’ai. Je suis arrivé en France en 2003. Avant cette date, je vivais à Oujda (Maroc) chez ma grand-mère. Très malade, elle ne pouvait plus s’occuper de moi. J’ai alors rejoint mon père, installé et travaillant en France depuis 1974, et mon frère. J’ai été scolarisé au collège Daudet d’Alès (Gard), puis j’ai entamé une formation en alternance en mécanique automobile, en travaillant dans l’entreprise Cres Auto Service.

En mars 2009, alors que j’avais à nouveau déposé une demande d’autorisation de séjour auprès de la préfecture de Montpellier, et avant même qu’elle n’ait été traitée, j’ai été expulsé vers le Maroc. J’y suis sans famille, perdu, éloigné de tout le monde, sans possibilité de scolarisation ou de formation. Je suis resté six mois dans la rue sans argent et je ne survis que grâce à l’aide du Réseau éducation sans frontières au Maroc. Ma vie est brisée ici, je vis dans une maison abandonnée, c’est dur à 21 ans.

Je suis seul ici, et mon père malade, handicapé à 80%, a besoin de moi. Je rêve d’être avec lui et avec mon frère et sa petite fille que je ne connais pas. Je pourrais avec eux retrouver un toit, une famille et un avenir.

Le geste humain que vous avez eu pour Najlae Lhimer que j’ai rencontrée ici m’a beaucoup touché et m’a donné le courage de vous écrire. Je vous prie de me donner la possibilité de construire ma vie auprès de ma famille et des gens que j’aime.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments respectueux.

Hassan EL BOUYAHYAOUI"

Il progetto
Français
English

Interviste e racconti
Africa
Europa
Nord America
Sud America
Australia
Asia

Politiche migratorie e dispositivi di controllo
Interviste e documenti
Cronologia

Immagini e Video
Video
Immagini

Links
scritture migranti
escrituras migrantes
Passaparole Milano

Iscriviti alla Newsletter

Marocco, rifugiati e richiedenti asilo (2006-2007)