Nella stessa rubrica

Pour un Maroc terre d’accueil. Halte aux rafles et aux expulsions des Migrants (Communiqué, Maroc, janvier 2011)

Lettre ouverte des associations des migrants et des réfugiés Subsahariens au Maroc adressée au chef de mission du Hcr-Maroc (Maroc, août 2010)

Message du Collectif des Réfugiés au Maroc (Collectif des Réfugiés au Maroc, juin 2010)

Lettre ouverte de la Communauté camerounaise du Maroc (Maroc, avril 2010)

Dans la forêt ghetto de Oujda (Maroc, mars 2010)

Violence sexuelle et migration (Médecins Sans Frontières, Maroc, Mars 2010)

"Ma vie est brisée ici, je vis dans une maison abandonnée, c’est dur à 21 ans", lettre de Hassan el-Bouyahyoui à Sarkozy (Maroc, mars 2010)

Najlae Lhimer. Rimpatriata perché era stata picchiata (Francia-Marocco, febbraio 2010, intervista video)

Marocco, la lotta dei rifugiati (lettera-racconto di Archipes Mabialansamuambote, luglio 2009)

Rêve d’Europe (par Fiston Massamba, mars 2009)

Vivre au Maroc, Rabat, Maroc, Mars 2008 (Mabiala Nsamuambote-Archipes)

Voici de la maniere dont j’ai quiter mon pays brusquement : Mon pere etait conseiller d’un vice president de MLC ( Jean pierre bemba ) celui qui as etait un candidat malheureux aux elections en Republique democratique du congo

Dans cette epoque j’avais 15 ans j’etudié en internant dans la province du bas-congo alors en 2004 au mois de decembre de cette année comme je suis rentré dans la capitale à kinshasa chez mon pere au moment de vacance du fin de Noël un jours après mon colegue à perdu sa maman dans une autre quartier à kinshasa il m’avait fait signe. Et vers 14h mon pere etait à la maison alors je lui ai parlé de la mort de la maman de mon collegue et il m’as autoriser d’aller assister mon collegue comme.

Vers minuit j’ai reussi des coup de fil de differents personnes qui me donna deux informations differents me disant les un: là ou tu es il faut te cacher car les millitaires te cherche parce que ton pere à pris fuite d’autre disant ton pere est enlever alors ne rentre plus à la maison alors ces gens me disait en pleurant j’ai eu peure mais vers minuit les millitaires sont venu là où etait le deuil pour me cherché dans le but que je puisse leurs montré l’endroit où etait mon pere car je suis le fils unique, mon pere etait chargé de l’information et il etait entrer dans la site de premature pour decouvrir les ministres qui ont detourner les fonds pour les elections donc voilà la cause de mon depart quant les millitaires sont venu dans ce dueil,les gens m’ont bien proteger car il chercher à me torturer pour que je puisse montré là où est mon pere j’ai fuis chez notre pasteur de l’eglise.

De reveil mon pasteur m’as bien proteger pendant 4 jours sans avoir la suite de mon pere j’etais toujours rechercher par ces militaire alors dans ce temps là d’autres pasteurs avaient des problèmes serieux avec le gouvernement alors mon pasteur m’as dit tu sais moi je ne suis pas là pour t’exposé aux dangers et non plus tomber victime à cause de toi mais je dois faire le necessaire pour que tu soit en securité alors il me confia à un soldant qui etait membre dans son eglise le 25 /12 /2004 pendant la nuit il m’as conduit jusqu’à brazza nous avions traverssé par la pirogue de pecheur il me disa qu’il va me laissé juqu’au niger avec l’argent que les gens de l’eglise on fait cotiser pour moi de brazzaville il m’amena encore vers pointe noir de là nous partime pour benin par bateau arriver au benin il me mis dans un bus pour niger et celui ci je ne connais pas son sort s’il etait retourner ou non arriver au niger j’ai trouvé les nigerians qui fesait la connexion vers le desert du sahara pour l’algerie alor on m’as amenant dans le desert du sahara jusqu’en algerie puis arrivé à oujda la frontierre Maroc -algerie de là juqu’à la capitale du maroc rabat.

Arrivé le 16 /10 /2005 je me suis dirrigé jusqu’au bureau de HCR pour etre proteger car un danger m’atends au pays jusque là mon pere ne pas retrouvé je n’ai plus ses news. ils m’on enrregistré comme demandeur d’asil puis examiner mon dossier et me statuat sur mon cas je suis reconnu refugié sous le mendat du HCR au maroc à l’âge de 15 et demi sans aucune assistance j’etais dans la rue et HCR n’arrive pas à nous mettre en securité en 2006 j’ai subis un refoulement forcé vers le desert du sahara à la frontiere d’algerie de là etant tabassé comme un serpent puis remonté à oujda côté marocainne pendant plusieurs jours dormant dans la forret sans l’intervention de HCR un etudiant qui me procurant de l’aide de sorte que je puisse remonté à rabat mais la situation devient toujours dramatique à chaque fois que je me randais au bureau du HCR il n’arrive toujours pas à me porté une solution alors le 11 /05/2007 je suis allé encore au bureau parce que j’etais entrain de mourrir quand suis arrivé au bureau du HCR j’ai fait l’ecoute avec un agent d’adecos sois disant leur partenaire pour l’assistance sociale de refugié mais l’assistance qu’on beneficie pas j’ai bien expliquer mes problèmes comme je dormé encore dans la rue mais celui qui m’ecouter donna l’ordre aux agents de securité de me faire sortir par force et j’ai refusé parce que je n’ai plus de solution alors les gardiens m’on tabassé et dechirer ma chemise puis me chassant mais j’ai refusé de rentré car je n’ai pas là où dormir après célà l’histoire à etait connu de plusieurs refugiés decidant de faire un sit in et ce moi qui as etait la base de cette sit in du 18/05/2007 une semaine devant le bureau de hcr pour reclamer nos droits.

Mais hcr au maroc nous constatons que ce bureau ne pas là pour proteger les refugié mais plutôt pour proteger les frontieres de l’union europeens jusqu’à present nous sommes dans une situations degradant mais quant aux resposable de hcr ils se justifie que la situation des refugié au maroc est bonne parce qu’il nous fait etudié des cours d’informatique qui ne peut rien faire dans ce pays en plus nous le prenions dans le noir dans le centre qui ne pas reconnu au maroc et entre refugié alors en 2006 il nous avaient promis la reinstallation vers un pays où nous serions integré si facilement car au maroc rien ne marche nous sommes insecurité les papiers de hcr ne pas reconnu mais nous savions pas pourqoui il veulent forcé le gouvernement marocainne pour qu’ils travaille toujors au maroc entre temps ils s’enrrichies et nous nous sommes perdant la vie passe comme le vent j’avais 15 ans et maintenant j’ai 18 ans il me dis que je me debruille et pour tant au maroc la vie est dur pour nous ils sont racistes donc discrimination de religion aussi je pense que vous avait bien compris ce que je viens encore de vivre les agressions de la part de la polices marocaines qui ont dejà commensé à s’abuser de moi donc je ne cesse de pleurer chaque jour même Omdh ne peut pas nous defendre car ils s’entends bien avec HCR enfin d’avoir leurs argents et non denoncer les oeuvres de leurs pays alors je ne peu pas continuer dans ce pays je prefere retourner dans un autre pays de l’afrique de preference afrique noir là peut etre je me sentirais en securité parce que comme le maroc est très de l’europe c’est un pecher pour nous les refugié d’y vivre mais je ne suis pas les seules refugiés tous les refugié subsahariens souffrents au maroc à cause de la race aussi

là je vous ecrit chez un etudiant que j’ai parler de ma situation il me laisse le temps sur son internet d’ecrire ce message

Mabiala Nsamuambote-Archipes (mars 2008)

Il progetto
Français
English

Interviste e racconti
Africa
Europa
Nord America
Sud America
Australia
Asia

Politiche migratorie e dispositivi di controllo
Interviste e documenti
Cronologia

Immagini e Video
Video
Immagini

Links
scritture migranti
escrituras migrantes
Passaparole Milano

Iscriviti alla Newsletter

Marocco, rifugiati e richiedenti asilo (2006-2007)