Nella stessa rubrica

Pour un Maroc terre d’accueil. Halte aux rafles et aux expulsions des Migrants (Communiqué, Maroc, janvier 2011)

Lettre ouverte des associations des migrants et des réfugiés Subsahariens au Maroc adressée au chef de mission du Hcr-Maroc (Maroc, août 2010)

Message du Collectif des Réfugiés au Maroc (Collectif des Réfugiés au Maroc, juin 2010)

Lettre ouverte de la Communauté camerounaise du Maroc (Maroc, avril 2010)

Dans la forêt ghetto de Oujda (Maroc, mars 2010)

Violence sexuelle et migration (Médecins Sans Frontières, Maroc, Mars 2010)

"Ma vie est brisée ici, je vis dans une maison abandonnée, c’est dur à 21 ans", lettre de Hassan el-Bouyahyoui à Sarkozy (Maroc, mars 2010)

Najlae Lhimer. Rimpatriata perché era stata picchiata (Francia-Marocco, febbraio 2010, intervista video)

Marocco, la lotta dei rifugiati (lettera-racconto di Archipes Mabialansamuambote, luglio 2009)

Rêve d’Europe (par Fiston Massamba, mars 2009)

Récit d’une agression, Maroc, février 2008 (lettre envoyée par Mabiala Nsamuambote-Archipes)

C’est avec des larmes et inquiets que je tiens à vous relater les évenements ou menasses (agressions) que je viens de subir depuis le vendredi 08/02/2008

Vers 18 h aux environ je venais de la priere à j5 j’etais tout seule en me dirigeant vers la fondation orient-occident pendant que je voulais arrivé près de la fondation,j’ai étais interpellé par quatres policiers ceux-ci me demanda de me presenter dit-ils "nous sommes la police"je leurs dit je suis réfugié en montrant ma carte de refugié ils repliquerent ça ce quoi? j’ai repondu ce la carte de refugié comme j’avait ma bible sur moi ils me demanda du nouveau quelle est cette livre? j’ai repondu la bible ils ont dit:donc tu es un chretien? oui je suis chretien ma reponse et ils confusquerent ma bible sur place et la dechura furieu

Sans tenir compte de la dite document (carte de refugié)que j’avais presenté ils m’embarqua dans une jeep cherokee de la couleur rouge à l’interieur il y avait des rideaux de la sorte je ne pouvais voir la route qu’ils m’amener et mirent la musique très fort pendant que l’un conduit les trois etaient à côté de moi j’ai posé cette question"où est-ce que vous m’amené"?ils repondu tais-toi!! azia qui signifie noir il me ligota en même temps et les yeux bandé j’ai commencé à crier mais qui dévait me secourir?il me conduisi pour une destination inconnue les pieds et mains lier comme un voleur tabassé avec les coût sur la poitrine mon telephone sonna ils ont decroché et mis sur mon oreil celui qui m’appelé c’est un congolais il me demanda en lingala Archipes ndenge nini? qui signifie Archipes comment vas-tu?

Sans savoir qui etait celui qui m’appelé j’ai repondu on m’as arreté en pleurant et ceux-ci racrocha l’appel et fermer mon portable subutement on arreta la voiture après quelque distance m’enfermant dans une chambre très noir sans fenetre ni aucun trou qui peut faire entrer la lumiere ils ont pris mon portable et laisser la carte SIM ils me laisserent tout seule delier et me donna du pain et une sardine avec une assiette en plastique rempli d’eau la porte etait en metal dur bien enfermer toute la journée du samedi personne ouvra cette porte vers minui il ouvrerent la porte comme j’etait delier je voulais m’enfuir par force ils reussirent à me ligoté les pieds et les yeux ouvert puis retourner mais ce dimanche 10/02/2008 toute la journée personne n’entra dans cette chambre alors après une longue durée l’un parmi eux entra,il pissa sur moi il m eforça d’avaler ses superme et ses urines j’ai crié en pleurant il me deshabilla et m’introduit ses doigts sur l’anus me serant pour me sodomiser alors j’ai crié fortement ses collegues ont entendus et sont venu dans cette chambre trouvrer ses doits penetré sur mon anus ils commencerent à discuté entre eux il me disa de mettre mes habits alors il prire mon portable et une somme de 45 dirhams ils me rendu la carte SIM et ma CARTE DE REFUGIE (statut)ET banda encore mes yeux et ligoter mes pieds ils ont demarrer la voiture après certaine distance ils arreterent la voiture et me fu marché eux même en me soulevant il me deposa quelque part disant reste coucher par terre après quelques minutes j’ai senti un silence;

comme les mains etait delier j’ai pris courrage d’ouvrir cette bandage et ouvrir mes pieds j’ai vu personne et il fesait sombre je me suis retrouvé dans une forrêt je voyé la lumiere un peu loin j’ai marché quelque kilometre j’ai vu une grande route et on as mentioner dans un panneaux Salé-jadida j’avait rien j’ai rencontré beaucoups des personnes mais quand j’essaie d’expliquer les problèmes personne ne comprends français j’ai demandé l’heure il me montra dans leurs portable et c’estait 23 h. j’ai demmandé l’aide et une jeune fille me donna une somme de 10 dh après 5 m de marche j’ai vu un texi blanc qui s’arreta me demanda où vas-tu? j’ai repondu medina il avait deux clients et quand j’ai essayé d’expliquer ce qui m’avait arrivé un papa voulu me payer le transport mais le chauffeur refusa il m’amenant sans rien payer il me deposa à medina non loin des orangers j’ai encore pris un taxi bleu pour me deposer à douar mais le compteur s’indiquant à 10dh au moment où nous sommes arrivé vers l’hopital moulay youssef je lui ai dit de me deposer j’ai continuer à pied jusqu’à la maison je suis vraiment choquer j’ai mal à la poitrine et au pied droit pourquoi nous les noirs africains sommes nous maltraiter au maroc? ou bien vivre au maroc c’est un peché? et voilà les réalités des choses que j’ai vécu moi-même

Il progetto
Français
English

Interviste e racconti
Africa
Europa
Nord America
Sud America
Australia
Asia

Politiche migratorie e dispositivi di controllo
Interviste e documenti
Cronologia

Immagini e Video
Video
Immagini

Links
scritture migranti
escrituras migrantes
Passaparole Milano

Iscriviti alla Newsletter

Marocco, rifugiati e richiedenti asilo (2006-2007)